lundi 10 janvier 2011

Antan

Suite

A la Gasne-du-Clos

 Mariette avec Bichette 

Beaucoup ont vu dans mes deux dernières publications de la tristesse...
Que nenni une peu de nostalgie peut être, pas de tristesse du tout.
J'ai passé ici enfant de merveilleuses vacances. Sans télé et encore moins d'ordinateur, seule la nature, quelques livres et un cocon familiale...
Quand la famille venait gare à la poule ou au lapin que Mariette avait décidé de passer à la casserole, la poule aux riz et le civet de lapin avait forte réputation, beaucoup enviaient sont savoir de cuisinière...

La maison construite sur une "Gasne" (source, marécage en occitan) était fatalement voué à la destruction (d'où le non du lieudit "Gasne-du-Clos").

Quant aux hommes sur cette terre, ne sommes nous pas tous que des passager, bien "fa" qui l'oubli !

"Fa" de Fada, Fabiau, Fadaraud, celui ou celle "Fado" qui semble ne pas vivre dans le monde réel (le monde des fées)!



*   ***   *

19 commentaires:

  1. Une belle mise en valeur.
    De bons et jolis mots. Des mots de belle résonnance.
    Antan avait du bon et je rêve de ce lapin, introuvable par ici.

    RépondreSupprimer
  2. La vache a un petit air goguenard, du genre "ces parisiens, ils n'ont jamais rien vu".

    RépondreSupprimer
  3. La maison parait encore bien solide sur cette photo.
    Et oui, on mangeait bien du fait maison.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve dommage tout de même que les grands parents soient voués à la dispartition et que tout le monde trouve cela normal, à commencer par eux. Qu'en penses tu Daniel ?
    Surtout de la tendresse dans tes messages...

    RépondreSupprimer
  5. Daniel bonjour
    Tu sais qu'elle est belle ta photo elle est si nature.
    OUI je vois que tu es triste et je pense que c'est bien normal aussi. Tes souvenirs sont là sur ta photo. Alors ce n'est pas simple d'oublier.
    En tout cas moi je pense à toi Daniel.
    C'est drôle de voir cette photo car je n'ai pas connu cette époque et pourtant la vie devait être belle et pénible aussi.
    Daniel merci et j'espére que tout assera pour toi et que la joie reviendra vite
    BISOU

    RépondreSupprimer
  6. coucou Daniel.

    Et oui je regarde la photo de ta grand-mère avec son transistor !
    Moi aussi enfant je me demandais comment on pouvait entendre des gens parler dans cette petite chose.
    Bonne journée. Merci pour les infos de Nantes. J'ai vu sur google map, des photos et infos à ce sujet, mais ce n'est pas libre de droit, c'est pour cela que je cherche quelqu'un qui pourrait me photographier cette rue.

    RépondreSupprimer
  7. Ah une fausse manœuvre et j'ai perdu tout ce que je t'avais écrit, bon tant pis, je disais juste que l'ennuie risque de t'atteindre si tu reste toujours dans les souvenirs mais un peu c'est agréable !

    RépondreSupprimer
  8. Cela fait du bien de se remémoer le bon vieux temps. Mon Arrière mémé faisait aussi un très bon civet de lapin, mais n'avait point de vache, seulement des lapins et des poules qu'elle appelait "petits! petits, petits, pour leur donner du grain.
    La maison est jours à la même place avec le puits dans la cour. La dernière fois que j'y suis passée avec ma Maman en septembre dernier, c'était le souk dans la cour. la remise est toujours là aussi. C'est dans celle-ci qu'elle faisait sécher, dans un petit garde-manger, des fromages qu'elle faisait elle-même avec du lait acheté dans une ferme.
    Toute comme la vache de Fernadel, elle s'appelait Marguerite et ma Mémé aussi.

    RépondreSupprimer
  9. La dernière phrase de Thérèse m'amuse!
    Et ces commentaires sont très pertinents.
    Cergie veut absolument casser ton attitude de philosophe stoïque...

    RépondreSupprimer
  10. @Thérèse: Pas de lapin dans les étales des marchés en Arizona?
    Je suis surpris comme quoi on apprend toujours du nouveau!!!

    RépondreSupprimer
  11. @Alain: Les vaches ne s'en laissent pas conter..

    RépondreSupprimer
  12. @HPY: La solidité n'est qu'apparente.
    Pour le bien manger? Pas trop de chois tout de même ça plus le salé..

    RépondreSupprimer
  13. @France: Je relate des souvenirs, cela n' rien a voir avec de la tristesse.

    RépondreSupprimer
  14. @Marie: La rue don tu me parle n'est pas situé dans le secteur où j'ai l'habitude de me rendre, ne conte pas trop sur moi pour les photos.De plus je n'aime pas circuler dans Nantes.

    RépondreSupprimer
  15. @Suzanne et Roger:Évoquer des souvenir ne veux pas dire vivre dans!
    Pas de tristesse non plus.

    RépondreSupprimer
  16. @Miss-Yves :"Attitude de philosophe stoïque" wooouuuaaah!!!!
    Tu as raison pour Thérèse....

    RépondreSupprimer
  17. @Claude: Ça se confirme quand on a eu une mémé bonne cuisinière, il en reste toujours quelque chose, j'ai des doutes pour les générations Poissons carré à la sciure!!!!

    RépondreSupprimer