jeudi 30 juillet 2020

Rêve


Mission Dolores

Cette année il semble dificile de pouvoir visiter la Californie:
Imaginons en rêve de le faire!


Initialement nommée: "Saint-François-d'Assise"

Mission en 1860

Mission en 1997

Une des étapes du Camino Real sur la route historique qui traverse la Californie.

***   ***   ***

lundi 27 juillet 2020

Normadie



Courseulles-sur-Mer






jeudi 23 juillet 2020

Litoral


Brétignolles sur Mer



Sainte Véronique



"Sainte Véronique est la patronne des photographes"


lundi 20 juillet 2020

Rêve


Porte


*** *** ***

Le rêve d'un curieux



Connais-tu, comme moi, la douleur savoureuse, Et de toi fais-tu dire : " Oh ! l'homme singulier ! "
- J'allais mourir. C'était dans mon âme amoureuse,
Désir mêlé d'horreur, un mal particulier ;

Angoisse et vif espoir, sans humeur factieuse.
Plus allait se vidant le fatal sablier,
Plus ma torture était âpre et délicieuse ;
Tout mon cœur s'arrachait au monde familier.

J'étais comme l'enfant avide du spectacle,
Haïssant le rideau comme on hait un obstacle...
Enfin la vérité froide se révéla :

J'étais mort sans surprise, et la terrible aurore
M'enveloppait. - Eh quoi ! n'est-ce donc que cela ?
La toile était levée et j'attendais encore.



                                                                                 Charles Baudelaire

jeudi 16 juillet 2020

Rêve


En Normandie




Port de Barfleur

****

Au Nord

 

Deux vieux marins des mers du Nord
S’en revenaient, un soir d’automne,
De la Sicile et de ses îles souveraines,
Avec un peuple de Sirènes,


A bord.

Joyeux d’orgueil, ils regagnaient leur fiord,
Parmi les brumes mensongères,
Joyeux d’orgueil, ils regagnaient le Nord
Sous un vent morne et monotone,
Un soir de tristesse et d’automne.
De la rive, les gens du port
Les regardaient, sans faire un signe :
Aux cordages le long des mâts,
Les Sirènes, couvertes d’or,
Tordaient, comme des vignes,
Les lignes
Sinueuses de leurs corps.
Et les gens se taisaient, ne sachant pas
Ce qui venait de l’océan, là-bas,
A travers brumes ;
Le navire voguait comme un panier d’argent
Rempli de chair, de fruits et d’or bougeant
Qui s’avançait, porté sur des ailes d’écume.


Les Sirènes chantaient
Dans les cordages du navire,
Les bras tendus en lyres,
Les seins levés comme des feux ;
Les Sirènes chantaient
Devant le soir houleux,
Qui fauchait sur la mer les lumières diurnes ;
Les Sirènes chantaient,
Le corps serré autour des mâts,
Mais les hommes du port, frustes et taciturnes,
Ne les entendaient pas.


Ils ne reconnurent ni leurs amis
– Les deux marins – ni le navire de leur pays,
Ni les focs, ni les voiles
Dont ils avaient cousu la toile ;
Ils ne comprirent rien à ce grand songe
Qui enchantait la mer de ses voyages,
Puisqu’il n’était pas le même mensonge
Qu’on enseignait dans leur village ;
Et le navire auprès du bord
Passa, les alléchant vers sa merveille,
Sans que personne, entre les treilles,
Ne recueillît les fruits de chair et l’or.


                                Emile Verhaeren


 




dimanche 12 juillet 2020

Dunes Grises



Escargots



L’escargot

Est-ce que le temps est beau ?
Se demandait l’escargot
Car, pour moi, s’il faisait beau
C’est qu’il ferait vilain temps.
J’aime qu’il tombe de l’eau,
Voilà mon tempérament.
Combien de gens, et sans coquille,
N’aiment pas que le soleil brille.
Il est caché ? Il reviendra !
L’escargot ? On le mangera.

                                                                  Robert Desnos

jeudi 9 juillet 2020

Litoral


Le Marais Girard




Le littoral


La teinte grise au cadran lumineux
Au cadran sans aiguilles
Au regard bleu
Au bord de cette ville

dont le clocher s'endort
Près du bois et des plis

Le vent et ses efforts
Comme le boulevard roule sur les murailles
Et les arbres qui rôdent dans la nuit
Les formes du silence

Et de l'eau

Dans le bruit
Les franges de la mer
Les cœurs en engrenage
Et tout le mouvement conquis

sur le passage
La lumière découpe des sillons
Une rue se détache

Un couloir

Des maisons

L'œil veille sur les toits

le regard coule au fond
Mais le ciel s'arrondit plus bas à l'horizon


                                                                           Pierre Reverdy



lundi 6 juillet 2020

Papillon


Papillon



 Gamma
 Robert le diable





Le Tircis

De la famille des Nymphalidae


jeudi 2 juillet 2020

Découverte


 


Rencontres




En balade  dans un petit ruisseau...
Cette jeune anguille (20cm environs)


Sur le bord du chemin un Lucane
Voici bien longtemps que nous n'en avions pas croisé ...

Le mâle et plus impressionnant avec ses grandes cornes
d’où le nom de cerf-volant.

(Rassurez vous  je l'ai remis sur ces pattes après la prise de vue)